Carl Sagan: 20 ans de manque

Pour beaucoup Cosmos c’était la première approche véritablement dynamique et profonde de la diffusion scientifique, et la voix de Carl Sagan, le premier qui disait des choses extraordinaires sans recourir aux mythes, aux déceptions et aux supercheries. En fait, mon premier amour avec Sagan n’était pas Cosmos, mais son livre Le monde et ses démons, son analyse précisément des mythes et des supercheries, ainsi que de la tendance humaine à croire les choses même si elles ne sont pas vraies.

Il y a vingt ans, Sagan n'est plus làet il lui manque. Voici sa dernière interview, où, bien sûr, il parle encore de pseudosciences, de superstitions et de religions:

Les syndromes myélodysplasiques ce sont des maladies dans lesquelles la moelle osseuse ne fonctionne pas normalement et où il n’ya pas assez de globules rouges, ce qui a mis fin prématurément à la vie de Sagan. Cependant, son héritage restera toujours sous forme de livres, de documentaires et d'interviews.

Et bien sûr, son seul roman de science-fiction: Contact. Un roman qui a rencontré une adaptation cinématographique réalisée par Robert Zemeckis et mettant en vedette Jodie Foster. Une adaptation qui, avec ses défauts, met sur grand écran pour la première fois l’impressionnante sensation de traverser un trou noir, non pas tant pour chercher des extraterrestres, mais pour rechercher ce que Sagan a toujours recherché: el connaissance, aussi loin que possible des ombres sombres de la grotte de Platon.